en | fr

Partenariat européen 'Les compétences climatiques'

 
Bucharest, Romania

QUI? Trois acteurs de la société civile qui, à partir d’octobre 2016, construisent un “partenariat stratégique” visant “l’Education au changement climatique” à travers un projet financé par le Programme Erasmus+, de la Commission européenne: - l’Association REPER21, Roumanie (coordonnateur du projet), - l’Association Connected by Nature, France, - la Fondation Ecosistemi, Italie. Pour nos organisations, le changement climatique constitue d [...] see all in the description tab »

Indicators: 04. Supporting continuous learning and lifelong learning   17. Monitoring and reducing the emission of greenhouse gases (GHG)  

Tools: Le Tableau de bord 'Sociétal'  

In order to see the news, please create an account.

QUI?

Trois acteurs de la société civile qui, à partir d’octobre 2016, construisent un “partenariat stratégique” visant “l’Education au changement climatique” à travers un projet financé par le Programme Erasmus+, de la Commission européenne:

- l’Association REPER21, Roumanie (coordonnateur du projet),

- l’Association Connected by Nature, France,

- la Fondation Ecosistemi, Italie.

Pour nos organisations, le changement climatique constitue depuis plusieurs années une question centrale. Dans le cadre de cette préoccupation, l’Education au changement climatique (ECC) représente un domaine d’action spécifique, mais essentiel.

La prémisse de l’ECC est que la découverte de solutions technologiques, l'adoption d’accords et de réglementations plus strictes, l'affectation de nouveaux fonds sont toutes des mesures nécessaires, mais pas suffisantes, si l’on cherche à lutter efficacement contre le changement climatique. Ce défi requiert aussi un changement au niveau des valeurs, des attitudes, des modes de pensée. Or, celui-ci ne peut reposer que sur l'éducation.

Jusqu’à présent, nos organisations ont réalisé des projets ou lancé des initiatives d’ECC surtout au niveau national, dans nos réseaux spécifiques : enseignants (en Roumanie), militants associatifs (en France), consultants environnementaux (en Italie). Nos expériences et nos analyses préalables mettent en évidence un obstacle majeur, commun, qui freine systématiquement l’ECC dans les trois pays: le manque des compétences pédagogiques requises pour éduquer aux changement climatique.

Les 36 bénéficiaires directs, réalisant les activités de notre projet, sont des collaborateurs ponctuels ou permanents de nos organisations. Il s’agit de:

- 12 enseignants roumains,

- 12 consultants environnementaux italiens,

- 12 militants associatifs français.

Ces 36 personnes ont deux particularités: elles sont toutes âgées de moins de 30 ans ou de plus de 50 ans; elles déroulent leurs activités dans des communautés vulnérables (rurales, petites villes désindustrialisées, banlieues).


QUOI?

L’objectif stratégique, à long terme, du partenariat: faire de la lutte visant à assurer un climat favorable au développement de notre civilisation humaine une "cause ouverte" pour tout type d’acteur de l’éducation. Aujourd’hui, seule l'implication des quelques ONG spécialisées, ayant le climat comme mission principale, reste largement insuffisante pour porter à bien cette cause.

Le projet vise trois objectifs spécifiques intégrés et un objectif de Responsabilité Sociétale. transversal au projet:

OS1. Capitaliser les meilleures méthodes, outils et pratiques pour l’acquisition des compétences pédagogiques concernant le changement climatique en les identifiant, sélectionnant, explicitant et intégrant dans 1 “ressources éducative libre” (REL);

OS2. Adapter les contenus pédagogiques de la REL aux activités éducatives spécifiques des 36 enseignants, experts environnementaux et militants associatifs en créant 3 "mallettes climatique" et en les utilisant pour la réalisation de 108 animations pédagogiques dans les communautés vulnérables;

OS3. Renforcer le partenariat du projet et l’élargir à tout acteur de l’éducation (formelle, non-formelle et informelle) actif dans les communautés vulnérables, en développant 1 communauté en ligne pour l’éducation au changement climatique.

OT. Assurer un management responsable de manière transversale dans tout le projet, en intégrant les 36 mesures clés du Code Sociétal dans ses 4 phases (planification/PLAN, implémentation/DO, évaluation/CHECK, amélioration continue/ACT).


POURQUOI?

Les compétences pédagogiques requises pour éduquer aux changement climatique sont nécessairement complexes, interdisciplinaires, impliquant aussi bien des savoirs (connaissances), des savoir-faire (aptitudes) et des savoir-être (attitudes). En même temps, nos systèmes d’éducation ont largement ignoré leur développement. Comme résultat, aujourd’hui, les "compétences climatiques" demeurent sporadiques et précaires même parmi les acteurs de l’éducation (formelle et non-formelle, tels les enseignants, les militants associatifs, les consultants environnementaux, les travailleurs sociaux) qui sont censés les développer auprès des divers publics de la société.

Le projet vise surtout des bénéficiaires des communautés vulnérables (rurales, petites villes désindustrialisées, banlieues) parce que leur mauvaise situation socio-économique ne signifie pas seulement un niveau de vie moindre pour leurs citoyens, mais aussi des capacités réduites pour s’adapter aux effets présents et futurs d'un système climatique déréglé. Car, on n’est pas tous égaux devant les vagues de chaleur, les inondations, les tempêtes, les sécheresses. Sans développer les compétences dans les communautés et les régions les plus vulnérables, le dérèglement climatique (facteur environnemental) risque de creuser progressivement les inégalités (effets économiques et sociaux) au sein de l’Europe, en affaiblissant ainsi sa cohésion.

A présent, les projets sur le climat, réputé un thème trop "complexe", impliquent rarement les acteurs communautaires. Pour le moment, il y a surtout des recherches académiques ou institutionnelles. Donc, le secteur de l’éducation doit récupérer un fort retard sur ce sujet. Car, aujourd’hui aux populations les plus vulnérables au climat on n’offre pas les moyens pour comprendre leurs vulnérabilités et pour renforcer leurs capacités d’adaptation. Le projet vise à corriger cette situation au moins dans la sphère d’action des trois partenaires et de leurs groupes cible.


AVEC QUI ?

Les publics cible du projet sont les trois réseaux nationaux des partenaires:

- 1000 enseignants dans les écoles de Roumanie qui font partie du réseau Prof21, développé par REPER21;

- environ 500 experts / consultants du développement durable pour les autorités publiques, entreprises, syndicats, chambres de commerce et industrie d’Italie (réseau Ecosistemi);

- environ 300 militants associatifs en France (réseau Connected by Nature).

A partir des publics cible, on estime que:

- 36 bénéficiaires directs (12 enseignants, 12 experts environnementaux et 12 militants associatifs) participent aux formations dans le cadre du projet, contribuent à la réalisation des trois "mallettes climatiques" et réalisent les 108 animations pédagogiques.

- 700 personnes provenant des trois réseaux vont utiliser systématiquement le REL en ligne pour consulter ses pages interactives, télécharger les matériels pédagogiques mis à disposition, participer ponctuellement à la communauté en ligne;

- 1000 personnes vont assister aux 108 animations réalisées par 36 bénéficiaires.


OU? QUAND?

Le projet déroule ses activités en Roumanie, France et Italie, du 1 octobre 2016 au 30 septembre 2018.

Le programme des activités sera disponible sur le site internet du projet. La plateforme www.Societal.eu vous mettra à disposition les principaux communiqués et livrables du projet.


COMMENT?

Le projet est novateur par sa méthodologie.

Tout d’abord, celle-ci propose une approche interdisciplinaire des compétences, qui sont définies comme des combinaisons complexes de connaissances (savoirs), attitudes (savoirs-être) et aptitudes (savoirs-faire). Le projet est construit comme une intervention croisée à partir des réseaux des partenaires pour que chacun offre aux autres son expertise spécifique (savoirs des enseignants, savoirs-être des militants associatifs, savoirs-faire des experts) mais aussi apprenne d’eux pour s'approprier la base la plus large de compétences climatiques.

Ensuite, la méthodologie utilise stratégiquement les TIC. Il s'agit d'outils, mais aussi d'une "philosophie" qui encourage le partage et la contribution. Le projet matérialisé ces valeurs dans sa "ressource éducative libre". Cet output a les droits les plus permissifs: gratuité d’utilisation, liberté d’adaptation, liberté de distribution. Ainsi, il pourra être enrichis, modifiés et diffusés par les partenaires, les publics cible et des tiers (exploitation) après la finalisation du projet (durabilité).

Enfin, le projet est novateur pour la méthode de Responsabilité Sociétale qu'il utilise. Celle-ci suit le Tableau de bord Sociétal, qui est explicité dans article  qui lui est consacré (dans la rubrique "Outils"). 



Print

Ana-Maria Marinescu-Pălăduş

Bucharest, Bucarest, Romania

Oana Marin

Bucharest, Romania

Bogdan Gioara

Bucharest, Romania